topblog Ivoire blogs

31/08/2012

Face à la démocratie par les armes, il faut des « armes »

« Regain de tension en Côte d’Ivoire », titre un article du journal français L’Humanité. Un autre « canard », tout aussi français, titre à son tour au sujet de la Côte d’Ivoire, notamment à l’ouest : « Un territoire hors de contrôle », pour souligner le chaos qui règne dans cette région du pays.

Alors si l’on vous dit « la Côte d’Ivoire va bien. Elle est sur la voie de la paix », soit celui ou celle qui vous le dit est – un abruti – totalement coupé des réalités ivoiriennes, soit il s’agit d’un « communiquant » du régime, conditionné - comme un perroquet - pour dire les louanges de son président « Adoré », monsieur Ouattara, même si la Côte d’Ivoire devrait être au bord du gouffre, ou même à l’intérieur. Car il faut se l’avouer, à part ses voyages intempestifs à l’étranger et quelques coups de peinture ou de  marteau par-ci et par-là, monsieur Ouattara n’a pas réussi grand-chose. Sinon se déchaîner sur son opposition, notamment le FPI. Une opposition déjà si mal en point, dont les multiples attaques des positions des FRCI, ont fini par sonner le glas. On dira, pour faire plus simple: « Sale temps pour l’opposition ivoirienne, sous Ouattara ».

Lire la suite

17:31 Publié dans La Riposte | Lien permanent | Commentaires (0)

30/08/2012

Les ivoiriens, seuls, face au régime répressif de Ouattara

On en compte plus, tellement il y en a, chaque jour, par dizaines, par centaines: les enlèvements, les arrestations, les détentions arbitraires... Ces phénomènes très en vogue, importés en Côte d’Ivoire par les FRCI, l’armée de Ouattara, sont devenus « le pain quotidien » des ivoiriens, certains ivoiriens.

Si bien que cela est devenu banal, pratiquement passé dans la catégorie « faits divers ». Jour et nuit, on peut entendre dans les conversations ou lire dans les quotidiens: « un tel a été kidnappé par des hommes armés en tenus, les FRCI. Puis, a été conduit vers une destination inconnueEt depuis, ses proches sont sans nouvelles de lui ». Les motifs de l’arrestation - quand il y en a - vont des plus fallacieuses au plus saugrenues: le concerné serait un « milicien », aurait tenu des propos «trop durs» envers le président « Adoré » et son régime « éclairé »…

Le fait est tellement gravissime que la communauté dite « internationale », en a perdu la parole, tellement tétanisée par le déshonneur et l’opprobre – pour ne pas dire la honte – d’assister l’homme qu’elle a « reconnu », en train de tout « gnagami » en Côte d’Ivoire. Les médias – notamment français – pour leur part, ont échoué à vouloir faire passer ces récurrents cas de violations graves et massives des droits de l’Homme, au stade de rumeurs et de fiction. Les ONG non plus, qui se disaient défenseurs des droits de l’Homme, ont soudainement perdu la voix. Poussant – à présent - plus de miaulements que de rugissements, comme elles savaient le faire du temps de Laurent Gbagbo. Voici donc les ivoiriens biens seuls, face à leur triste sort. Celui de subir le courroux d’un régime répressif dépassé par les évènements. Mais il y a pire…

Lire la suite

27/08/2012

Régime Ouattara, le temps de l’épuration politique

Retour_PR_Abj (10).JPG

Quand on aspire à diriger un pays, c’est qu’on a – pour ce faire – des arguments solides et viables. On est, dès lors prêt à les défendre dans l’arène politique devant ses opposants, même les plus farouches. Dans l’exemple de la Côte d’Ivoire, pays marqué par plusieurs décennies de crises socio-politiques, dont la récente crise post-électorale, ceux qui ont tant aspirés, à la diriger et qui y sont parvenus - au prix de milles coups tordus - ont-ils les ressorts nécessaires pour faire face à une opposition qui donne du fil à retordre, le tout, bien entendu, dans un jeu politique libéré et civilisé ? La question n’est pas fortuite. Le contexte l’est encore moins.

Lire la suite

13:47 Publié dans La Riposte | Lien permanent | Commentaires (1)

26/08/2012

Quand Ouattara demandait cinq ans pour…, assouvir la vengeance du RDR

photo a la Une


La photo à la Une d’un quotidien ivoirien, montrant une mère désemparée, implorant les trois bourreaux FRCI, ayant encerclés son fils agenouillé, s’apprêtant à le torturer, est éloquente, à elle seule. Symptomatique du profond chaos – sur fond de vengeance – dans lequel baigne la Côte d’Ivoire, pendant que « le Chef », lui, se délecte de ses vacances – bien au frais – au pays de l’ex-colon français.

Lire la suite

21:55 Publié dans La Riposte | Lien permanent | Commentaires (1)

24/08/2012

Journées « presse morte » : la presse « bleue » arrache au régime dictatorial d’Abidjan, son cache-sexe

Ils l’avaient annoncé, c’est chose faite. Les journaux dits « bleus », regroupés au sein du collectif JV11 (journaux victimes du 11 avril : Aujourd’hui, Le Temps, Le Quotidien d’Abidjan, LG Info, Le Nouveau Courrier, Le Quotidien d’Abidjan), n’ont pas fait leur parution ce jour et ne paraitront pas, non plus, demain. Deux jours de silence. Deux jours pour protester, mais aussi, deux jours pour dénoncer…

Lire la suite