topblog Ivoire blogs

12/04/2013

DISCOURS DU PERE-FONDATEUR A LA NATION A L’OCCASION DU JOUR ANNIVERSAIRE DE LA REPUBLIQUE TRES TRES BANANIERE DU DRAMANISTAN

DAO PLAISANTIN.jpg

Adolâtres mes frères, Adolâtres mes sœurs,

Voilà deux ans que notre longue marche vers l’instauration de la dictature et du rattrapage ethnique a abouti. Je tiens tout d’abord à adresser mes remerciements à nos maîtres les gaulois, et à leur réitérer notre soumission sans réserve. Mes remerciements vont aussi à l’endroit de mon pote Nicolas Sarkozy, qui n’a ménagé aucun effort pour m’installer au pouvoir.

Chers ADOlâtres,

Aujourd’hui, je peux dire que ça y est ! Nous avons enfin bâti une République Bananière. Mieux, nous sommes passés du rang de simple République Bananière, au rang de République très très Bananière.

Certains ne m’ont pas bien écouté. J’ai dit que je ferai de ce pays, un pays non pas émergent, mais un pays ERNERVANT à l’horizon 2020. Aujourd’hui, je peux vous déclarer que nous avons largement dépassé cet objectif, au-delà même de nos espérances.

Nous avons réussi à mettre sur pied, grâce à votre soutien aveugle, une armée composée à 99,99% de nos frères. Grâce à ma politique, les dozos sont aujourd’hui une force de maintien de la terreur. Nos autres frères qui ne savaient ni lire, ni écrire, peuvent aujourd’hui revêtir l’uniforme de l’armée nationale et racketter tranquillement.

Patientez encore 20 ans dans le chômage, dans la vie chère. Supportez l’augmentation des prix des denrées de première nécessité, du carburant, de l’électricité, et bientôt de l’eau, même si par endroits, certains n’en trouve plus. Car, pour le moment, l’argent travaille. Ne vous fâchez pas, je n’ai pas encore fini de voyager. Ne voyez vous pas que moi, Magellan, je voyage pour demander crédit pour vous ?

Chers frères et sœurs rattrapés,

Courage ! Tant que je serai à la tête de cette République très très Bananière, personne ne vous mettra en prison pour violation des droits de l’Homme. D’ailleurs ce concept ne fait pas partie de mon programme de société.

J’ai envoyé Seplou à la CPI. Celui qui n’est pas content, je le neutralise. C’est pourquoi ses partisans ne m’aiment pas. D’ailleurs on n’a pas besoin d’eux. C’est pourquoi j’ai conçu le rattrapage.

Les partisans de Gbagbo sont jaloux de moi parce que je suis un président qui sait faire des promesses, même si je ne les tiens pas.

Adolâtres mes frères, Adolâtres mes sœurs,

Je vous ai dit que je suis indéboulonnable, c’est vrai, mais faites comme moi. Exercez un sport, de préférence le 100 mètres plat ou le saut en longueur, en cas de cas. Car moi, je détiens le record national de saut de clôture. On ne sait pas l’avenir…

Vive notre République très très bananière du dramanistan ! vive la dictature ! vive le rattrapage !

Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés.