topblog Ivoire blogs

03/07/2013

Ouattara dans le nord, après une décennie d’incitation à la division

visite-korhogo-0006.jpg

C’est l’actualité du moment. La visite  d’Etat d’Alassane Ouattara dans la région des savanes. Par des termes, les uns plus élogieux que les autres, les journalistes de plusieurs organes de presse – notamment proches du régime - barbes bien mouillées et mobilisés pour l’occasion, rivalisent de zèle. Ce sera à qui usera le plus de qualificatifs dithyrambiques pour décrire l’instant: « Tout le grand nord mobilisé comme un seul homme pour accueillir Ouattara » ; « Un accueil triomphal réservé au président » ; « Communion totale » ; « La cité du Poro (…) dans la ferveur et l’allégresse » ; « (…) l’ambiance est à la fête » ; « L’évènement de taille est sur toutes les lèvres » ; « le capitaine ADO dans son eau »... Des propos sont même prêtés à quelques habitants : «C’est une joie immense pour nous. (…) nous sommes mobilisés pour lui réserver un accueil digne de son rang et surtout lui témoigner notre attachement (…) ». Et les reporters de la ouattarandie de conclure : « C’est la joie et l’enthousiasme dans tout le district des Savanes ».

Certes, tout cela est bien beau. Mais il serait trop précoce de se laisser emporter par cette euphorie artificielle, créée et entretenue pour masquer un malaise bien réel au sein de peuple ivoirien : dix ans d’incitation à la haine, à la violence et à la division ; dix ans d’instrumentalisation du « nord musulman » par ceux qui, aujourd’hui font la pluie et le beau temps en Côte d’Ivoire. Dix ans de « prédications » mensongères et de faux dans le but secret et ultime de s’emparer du pouvoir.

Alassane Ouattara, cet homme qui, hier, à Paris lors d’une conférence en 1999, sommé par la justice ivoirienne de fournir les preuves de sa nationalité ivoirienne, prit le dangereux raccourci ethno-religieux : « On ne veut pas que je sois candidat parce que je suis musulman et du nord », est aujourd’hui en visite dans cette région du pays, à l’issue d’une sale guerre qui lui permit – entre autres – se hisser au pouvoir.

N’est-ce pas là, le lieu de rappeler à l’opinion, comment le mythe - monté de toute pièce - celui du « nord musulman totalement acquis à la cause du RDR d’Alassane Ouattara, le super-héros », a considérablement entamé et continue de fragiliser la cohésion sociale ; un mythe entretenu depuis plus de dix ans et auquel il faille absolument et définitivement mettre un terme?

Le faux mythe

Comme tout faux mythe, celui conçu par le clan Ouattara s’appuie sur des prétextes erronés. Il part d’abord d’un document idéologique et doctrinal qui prône entre autres la prédominance des peuples nordistes en Côte d’Ivoire, dénommé « la charte du Nord ». Puis il s’appuie sur l’exclusion supposée ou volontairement amplifiée des ressortissants du nord de la Côte d’Ivoire, présentés comme les victimes expiatoires de l’épopée ivoiritaire. Enfin, il trouve un meneur en la personne d’Alassane Ouattara, présenté comme le sauveur des ressortissants de cette zone nord de la Côte d’Ivoire. Celui que l’on a surnommé le « brave-tchè » (le héros en langue dioula) pour les raisons de la cause, lui-même, achève de nous convaincre sur la réalité de ce faux mythe, en déclarant à propos de sa politique exclusioniste : « Il s’agit d’un simple rattrapage. Sous Gbagbo, les communautés du Nord, soit 40% de la population, étaient exclues des postes de responsabilité ».

Quand on sait que depuis plusieurs décennies, les peuples de Côte d’ivoire ont toujours vécu en parfaite cohésion malgré quelques heurts – normal d’ailleurs quand l’on vit en voisinage – sans grands incidences et que cette cohésion a commencé à être profondément mise à mal avec l’intrusion sur la scène politique d’arrivistes assoiffés de pouvoir, il ne peut qu’y avoir une seule explication : il y a bel et bien une sombre machination, un mythe fabriqué dans le but d’opposer les ivoiriens entre eux, un complot ourdi dans le seul but de « diviser pour mieux régner ».

Le profond malaise

Alassane est au pouvoir. Le malaise est profond au sein de la société ivoirienne. Au regard d’une politique grossièrement régionaliste et  foncièrement tribaliste. Une politique qui tend à accréditer la thèse selon laquelle, le nord se « rattrape » enfin des injustices qu’il aurait subit au détriment des autres régions de la Côte d’Ivoire. Après les scores fleuves réalisés dans cette zone à l’élection présidentielle de 2010 par le leader du RDR, il eut la conquête des zones du sud – dans un véritable bain de sang – par une rébellion venue du nord et principalement composée de ressortissants du nord (FRCI et leurs supplétifs, les chasseurs traditionnels dozos). Une rébellion qui deviendra par la suite l’armée officielle de Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, l’heure est aux nominations à consonance nordique dans l’administration, et dans le gouvernement et à la mise en place d’une Assemblée Nationale « monocolore ». Ce qui constitue – à n’en point douter - le couronnement  de cette inique politique. La déportation systématique des prisonniers politiques les plus gênants aux yeux du régime en place, dans la zone nord du pays, achève de convaincre plus d’un sur la politique tribaliste d’Alassane Ouattara.

Au regard de ce qui précède, l’on ne peut donc s’empêcher de croire que c’est en réalité sur fond de consécration et de triomphe de l’idéologie de « la Charte du Nord » que monsieur Ouattara entame sa visite d’Etat dans cette région de la Côte d’Ivoire, dix ans, après moult coups fourrés, dont le faux mythe du « nord musulman acquis à la cause de Ouattara et du RDR ».

Somme toute, le triste constat est là : la politique du rattrapage ethnique, du régionalisme, n’ont fait qu’exacerber les rancœurs et accentuer les divisions. Sous Ouattara, les ivoiriens sont plus que jamais divisés.

N’est-il pas alors temps pour ces ivoiriens de mettre fin à cette pratique, à ce faux mythe qui fragilise la cohésion sociale et l’unité nationale au-delà même du sensationnel et de l’évènementiel dans lesquels la presse propagandiste RDR tente outrageusement de les emballer avec la présente visite de son mentor dans le nord ?

Marc Micael

marcmicael@yahoo.fr

 

 

 

Les commentaires sont fermés.